Belge, Politique

La Belgique montre le mauvais exemple !

A la veille du 1er mai, une décision du Parlement wallon et une proposition du CDH (Centre Démocratique et Humaniste), concernant les accords de « libre échange » négociés par la Commission, illustrent, chacun à sa manière, les faiblesses de l’architecture institutionnelle européenne et la trajectoire suicidaire sur laquelle la construction de l’Union s’est engagée. Le refus par le Parlement Wallon d’approuver l’accord de libre-échange avec le Canada (CETA) est une décision parfaitement légitime puisque, en Belgique, la ratification d’un traité international est soumise à l’approbation des entités fédérées dès lors qu’elles sont concernent leurs compétences. Cette opposition (à laquelle viendra s’ajouter celle de la Bulgarie et de la Roumanie exclues du privilège d’exonération de visas) démontre l’inanité du processus…

continuer à lire